loader image

Tous en chœur pour la santé des femmes !

Le Bus du Cœur des femmes faisait étape à Mulhouse, du mercredi 1er au vendredi 3 juin. La CPTS était présente, afin d’aller à la rencontre des professionnels de santé bénévoles participant à l’action.

 

La réalité de santé de la femme

Les maladies cardio-vasculaires sont, aujourd’hui, la première cause de mortalité des femmes en France. Elles sont en effet plus de 25 000, chaque année, à en être les victimes, principalement âgées de 45 à 54 ans, alors même que plus de 80% de ces décès pourraient être évités. Le Bus du Cœur des femmes propose un parcours de dépistage gratuit à destination de femmes en situation de précarité sociale, qui n’ont jamais vu de médecin, une « situation dramatique » d’après Michèle Lutz, Maire de Mulhouse, mais qui « rappelle la réalité de la santé de la femme ».

L’action se déroule en trois étapes : identifier les femmes à risques, avec l’aide de la CNAM, repérer et dépister les facteurs de risques et enfin suivre ces femmes et les réinsérer dans un parcours de soins suivi, en leur proposant des structures de soins locales. Le Bus du Cœur des femmes fait donc en sorte que des populations féminines, qui ont tendance à penser à elles en dernier lieu, n’entrent pas dans la maladie en développant des facteurs de risques silencieux, comme l’hypertension, l’obésité ou la sédentarité, qui se développent insidieusement et évoluent en fonction des différentes étapes de vie d’une femme.

 

Une action fédératrice

Vincent Morel, coordinateur national de l’action sur toute la France, nous disait à quel point cette action est importante pour les femmes dépistées mais également pour les professionnels de santé. « C’est vraiment fédérateur pour eux ». Si les personnels soignants des hôpitaux connaissent les pompiers, ces trois journées sont pour eux l’occasion de se retrouver et de travailler ensemble, tissant des liens et des réseaux essentiels dans ce domaine. Le Bus agit selon une logique transverse, afin d’interagir avec d’autres structures et d’autres métiers. Etaient alors présents près de 45 professionnels de santé, mobilisés afin de dépister les quelques 200 femmes venues. D’après Madame la Maire, le parcours proposé à l’avantage de ne pas se dérouler en milieu hospitalier, qui a une symbolique qui peut effrayer : le processus est simple et rassurant, sans jugement et avec une grande écoute, ce qui permet à plus de la moitié des rendez-vous pris d’être honorés. Une belle action, avec la santé des femmes au cœur du sujet !

Inscrivez vous à notre Lettre d'Info

Votre inscription est prise en compte !

Inscrivez vous à notre Lettre d'Info

Votre inscription est prise en compte !